Sauver de l’impôt avec un don de bienfaisance et recevoir un crédit d’impôt c’est possible. Tout le monde souhaite payer moins d’impôt et utiliser un organisme de bienfaisance pour réduire vos impôts est peut-être la solution à envisager pour vous.  

Donner votre argent à des organismes de bienfaisance peut vous paraître une action réservée aux riches.

Sachez par exemple que le don en valeurs mobilières est accessible à tous ceux qui veulent aider une cause particulière tout en vous permettant de limiter vos impôts légalement.  

Si vous implantez ce genre de stratégie dans vos finances personnelles, je trouve que tout le monde peut y gagner 🙂 .

Tout à fait, pas besoin d’être millionnaire pour donner de son argent. Et en plus, vous allez activer la loi de l’attraction.

Comment payer moins d’impôt avec le don en valeurs mobilières

Cette stratégie fiscale vous permet de faire un don à travers un de vos titres en bourse qui a généré une belle plus-value.  

En règle générale, utiliser un organisme de bienfaisance permet de réduire vos impôts et est souvent plus intéressant que le simple don en argent.

La mécanique d’utiliser un organisme de bienfaisance et réduire votre impôt

Ce que vous devez savoir, c’est que le don à un organisme de bienfaisance procure un crédit d’impôt qui est non remboursable.  

Ce crédit est d’environ 32% pour les premiers 200$ et près de 50% pour les montants excédentaires.  

Puisque ce crédit est non remboursable, il ne va pas réduire votre revenu imposable.
 
Par contre, cela limite grandement vos impôts à payer sur le gain en capital de vos actions.

Évidemment, pour que vos amis du gouvernement acceptent le tout, il faut absolument que votre don soit en nature.

C’est-à-dire que le transfert de l’argent doit se faire avec les actions directement et non avec de l’argent venant de la vente de vos actions.
 
Il faudra aussi que votre organisme préféré possède les titres boursiers avant la fin de l’année pour que vous puissiez sauver de l’impôt et réclamer le crédit d’impôt.


 
Par conséquent, les actions doivent provenir de votre compte non enregistré et votre organisme de bienfaisance doit être inscrit auprès de l’Agence du revenu du Canada pour qu’elle puisse remettre vos reçus.

Quelques aspects à considérer avant de faire votre don de bienfaisance

Beaucoup de personnes commencent à donner des dons pour avoir un impact sur des personnes qui sont dans des situations précaires.

Voici quelques aspects à considérer avant de faire votre don:

  • quelles sont les causes qui vous tiennent à cœur?
  • est-ce que votre organisme est enregistré?
  • votre don ira-t-il vraiment à l’organisme?
  • faites participer votre famille?

Qu’est-ce qui vous touche réellement?

Dès le départ, pour que votre don fasse du sens pour vous, allez vers un organisme qui vous tient à cœur. Le volet fiscal est très important, c’est certain.

Mais il y a encore plus que ça!

En choisissant une cause qui vous parle, vous allez vraiment sentir que vous avez un impact sur la société. Vous allez transformer la vision que bien des gens possèdent à propos de l’argent.

Avoir de l’argent ce n’est pas mal!

Au contraire, ça peut changer bien des vies 🙂 .

Votre organisme de bienfaisance doit être enregistré

Pour utiliser un organisme de bienfaisance et réduire vos impôts, votre organisme doit être enregistré auprès de l’Agence du revenu du Canada.

Ainsi, vous allez pouvoir recevoir les différents reçus fiscaux pour vos dons.

Pour vous aider à savoir si votre organisme de bienfaisance répond à toutes les règles, visitez le site internet du gouvernement qui partage la liste des organismes de bienfaisance au pays.

Votre don doit bien servir la cause

Les campagnes de financement et la rémunération des employés d’un organisme peuvent drainer beaucoup d’argent.

Cette conséquence fait en sorte qu’une petite portion de votre don ira réellement à votre cause.

Regardez entre autre si beaucoup de bénévoles sont actifs au sein de votre organisme Cela vous donnera une idée des sommes consacrées à assurer les opérations quotidiennes.

Aussi, le fait qu’il soit enregistré auprès de l’Agence du revenu vous aidera à vous rassurer.

Effectivement, un organisme enregistré doit émettre ses états financiers à tous les ans. Ainsi, on verra si une grosse proportion de leurs revenus va dans les opérations au lieu d’aller sur le terrain.

Habituellement, l’Agence du revenu considère acceptable qu’une somme sous les 35% soit consacrée aux dépenses d’opération.

Impliquez votre petite famille

Pourquoi ne pas choisir votre organisme avec votre famille et vos enfants.

Cette idée peut faire comprendre à vos enfants toute la chance qu’ils ont de vivre la vie qu’ils mènent. Ils pourront prendre conscience de ce qui les entoure et remarquer les besoins autour d’eux.

Cela les amènera aussi à percevoir l’argent comme une force qui peut améliorer la société au lieu de voir l’argent d’une manière négative.

Votre don en valeurs mobilières semble être une stratégie payante pour tout le monde.  Si vous souhaitez regarder cela de plus près, consulter un fiscaliste.  

Les règles fiscales changent régulièrement…

Je veux simplement que vous sachiez que cette méthode existe et elle est accessible à vous tous.

Avez-vous l’intention de donner une partie de votre argent à un organisme de bienfaisance?

Quel est l’organisme que vous souhaitez supporter financièrement?

Si vous avez apprécié l’article ci-dessus, vous pouvez aller plus loin. Procurez-vous gratuitement mon document PDF:

7 trucs pour gagner votre liberté financière


    4 replies to "Comment utiliser un organisme de bienfaisance et réduire son impôt"

    • eczéma séborrhéique

      Une très bonne astuce qui risque de plaire à un grand nombre de personne, le seul problème c’est qu’en cas d’abus l’état va pas apprécier et il va trouver une parrade pour lutter contre ce phénomène …

      • admin

        Je ne sais pas si l’état ira jusqu’à l’abolir. Recevoir de l’argent de cette façon pour des organismes est une subvention de moins à donner par le gouvernement.

    • Tropikaz

      Il faudrait peut être préciser aussi le pays où ce genre de fonctionnement fiscal est valable. A priori je crois comprendre qu’on parle du Canada. Et je ne suis pas bien sûr que cela fonctionne en France.

      Et puis cela reste psychologique : si je donne 100 pour payer 50 de moins d’impôt, j’ai quand même donné 50 de plus au final…

      • admin

        C’est effectivement une législation canadienne

        Y a t-il un truc de ce genre en France?

Leave a Reply

Your email address will not be published.