Vous venez de décider d’avoir un enfant et vous êtes sans doute un peu nerveux à propos de l’impact que pourra avoir votre bébé sur vos finances personnelles. Soyez sans stress, tout va bien se passer. Mettez en place les stratégies suivantes et vous allez être en mesure de bien vous préparer financièrement à la venue d’un enfant.

Personnellement, j’ai eu la chance d’avoir 2 enfants en pleine santé. Je vous dirais même que mon garçon est un peu trop en bonne santé…il n’arrête pas 2 minutes 🙂

Un TDAH comme son père.

Sauf que lui, il a en plus une douance!

Bref, je suis passé par ce que vous vivez actuellement et vous avez raison de vous inquiéter.

Effectivement, la venue d’un enfant va changer la gestion de vos finances.

Par contre, sachez que vous pouvez mettre en place des actions dès maintenant pour optimiser votre situation et faire en sorte que tout se déroule à merveille.

Les 5 étapes pour réussir à bien vous préparer financièrement à la venue de votre enfant

Évidemment, loin de moi l’idée de vous faire peur.

Régulièrement, des statistiques sont publiées en ce qui concerne l’argent et les enfants.

Et une des plus utiles à connaître à mon avis est celle du coût d’un enfant:

À la fin de son secondaire, votre enfant vous aura coûté environ 250 000$!

C’est environ 1000$/mois par enfant.

Vous verrez que le texte de cet article ne va pas inclure beaucoup d’émotions.

Soyez sans crainte, je ne vois pas mes enfants uniquement comme une dépense.

Mais je veux tout de même vous informer de quelques points à considérer pour ne pas nuire à votre santé financière lors de l’arrivée de votre bébé.

Et c’est d’ailleurs le meilleur cadeau à lui offrir. Une famille dont les finances sont fortes et où le stress financier n’est pas présent.

Par conséquent, voici les 5 choses les plus importantes à faire pour vous préparer financièrement à la venue de votre enfant:

  • revoyez correctement votre budget;
  • tentez d’obtenir le maximum d’avantages que l’État peut vous offrir;
  • attention aux vendeurs d’assurance;
  • investissez dans votre REEE;
  • prévoyez votre mort.

1-Quel sera votre nouveau budget

Vous êtes sans doute habitué à vivre selon vos dépenses actuelles.

Vous savez sans doute que l’arrivée d’un bébé va changer vos finances et votre budget va être déséquilibré au début.

Par conséquent, prenez un moment avec votre partenaire de vie pour revoir votre budget:

  • quelles sont vos rentrées d’argent;
  • où va votre argent à chaque mois;
  • les types de nouvelles dépenses que vous allez avoir maintenant.

Si vous pensez que votre nouveau budget sera serré, tentez de voir si des dépenses mensuelles peuvent être réduites ou éliminées.

Une suggestion pour vous aider à y arriver est de regarder dans vos dépenses qui ne sont pas obligatoires pour votre famille.

2-Optimisation des programmes de l’État

Informez-vous auprès de votre employeur pour savoir comment fonctionne le régime québécois d’assurance parentale. Vous pouvez même consulter un simulateur pour connaître vos prestations futures possibles.

De plus, évaluez avec votre comptable et votre fiscaliste les impacts financiers de rester à la maison.

Sachez qu’un revenu en moins dans votre famille ne va pas systématiquement vous rendre moins riche.

pieds d'un enfant

Effectivement, le fait de baisser votre revenu familial aura des impacts sur vos crédits d’impôts et sur votre éligibilité aux différents programmes du gouvernement. Les courbes de Laferrière pourront vous aider à comprendre le tout.

Prévoyez un moment aussi pour commencer à voir les possibilités concernant les frais de garde de vos enfants.

Ayez une autres discussion avec votre comptable pour voir si c’est plus avantageux pour vous de vous diriger vers les garderies subventionnées ou plutôt d’aller vers les garderies privées.

Vous pouvez utilisez ici aussi à votre avantage quelques crédits d’impôts pour optimiser votre fiscalité et finir l’année avec plus d’argent dans vos poches.

3-Réévaluez vos besoins en assurance

C’est fou combien les courtiers d’assurance possèdent des techniques pour avoir de nouveaux clients.

Parmi celles-ci, ils regardent les nouvelles naissances.

Et ils vont sans doute essayer de vous convaincre d’assurer votre enfant avec des arguments du genre:

  • à cet âge là, ça vous coûte rien d’assurer votre enfant;
  • si vous l’assurez tout de suite, son assurabilité va demeurer toute sa vie

Financièrement parlant, votre enfant n’a pas besoin d’une assurance vie.

L’objectif d’une assurance vie est de fournir une somme d’argent à la famille advenant un décès. Et vous devez utiliser cette somme d’argent pour remplacer le revenu de la personne décédée pour maintenir le style de vie de la famille sans avoir besoin de vivre un stress financier.

Techniquement, votre enfant ne devrait pas apporter de gros revenus dans votre famille 🙂 .

Évidemment, la logique inverse est de mise. Vous apportez un revenu sans doute important à votre famille. En plus, un enfant dépend maintenant de vous.

Alors, c’est vous qui avez besoin d’une assurance supplémentaire pour ne pas mettre dans l’eau chaude votre famille advenant votre décès prématuré.

4-Profitez des subventions du gouvernement pour vous préparer financièrement à la venue de votre enfant

Dès la naissance de votre enfant, allez demander son numéro d’assurance social 🙂 .

La raison est très simple: profitez du régime enregistré d’épargne étude tout de suite!

Pour chaque somme que vous allez verser dans ce régime, le gouvernement vous donne 30% en subvention. On peut alors pratiquement parler d’un rendement minimum sur vos investissements de 30% dans ce régime.

De plus, en utilisant ce régime vous pouvez optimiser votre fiscalité.

Tout à fait, vous allez pouvoir faire du fractionnement de revenu avec vos enfants d’une façon 100% légale.

Bien des familles n’utilisent pas ce régime et c’est une erreur à mon avis.

5-Vous allez mourir quand exactement?

Drôle de question, n’est-ce pas?

Sans nécessairement prévoir le moment de votre mort, vous devez prévenir les conséquences négatives de celles-ci.

Faites votre testament est sans aucun doute une bonne façon de vous préparer financièrement à la venue de votre enfant.

Oui, les assurances. Mais vous devez prévoir plus que ça.

Lors de votre décès, que va-t-il se passer?

Qui va s’occuper des enfants si vous décédez en même temps que votre partenaire de vie?

Prévoyez l’imprévisible!

Croyez-vous que la venue d’un enfant peut mettre en péril votre santé financière?

Est-ce que vous avez pensé à d’autres impacts financiers que vous devez considérer lors de la venue de votre enfant?

Si vous avez apprécié l’article ci-dessus, vous pouvez aller plus loin. Procurez-vous gratuitement mon document PDF:

7 trucs pour gagner votre liberté financière


Leave a Reply

Your email address will not be published.