Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Comment solutionner l’impôt sur succession lors de sa mort

On peut sans doute affirmer que l’agence du revenu attendent votre mort pour percevoir leur impôt n’est-ce pas?  Heureusement pour vous, il existe des moyens de réduire vos impôts à verser au fisc et réussir à solutionner l’impôt sur succession lors de votre mort.

Afin d’être mieux outillé et solutionner les problèmes d’impôt sur succession lors de votre mort, je tenterai de vous dresser les grandes lignes pour payer le moins d’impôt possible à votre décès, tout en respectant évidemment les lois et règlements du fisc.

Il est vrai que le Canada possède des règles particulières pour la dernière déclaration de revenu d’une personne décédée.

Heureusement pour vous, il n’existe pas de droits de succession ici, contrairement à nos voisins du sud.

Imaginez les impôts à payer dans un tel cas!!!  

Certains experts pensent même qu’une telle méthode pourrait devenir réelle chez nous afin d’éponger les dettes du gouvernement et financer les divers services et programmes sociaux.  

Bref, puisque ceci n’existe pas à l’heure actuelle, regardons ce qui vous touche réellement et ce qui peut avoir un impact sur vous.

Vous venez de rencontrer Dieu ou Satan

À la suite de votre mort, une règle élémentaire est que l’État considère que vous avez tout liquidé vos biens.

Par conséquent, votre liquidateur testamentaire aura comme premier rôle de produire votre dernière déclaration d’impôt.

Pour faciliter le travail du liquidateur, il faudra dresser un bilan de vos avoirs et prendre en note tous vos actifs et tous vos passifs.  

Ainsi, votre liquidateur ne pourra rien oublier et votre situation fiscale sera parfaitement en ordre.  

Évidemment, selon vos actifs, les revenus produits par ceux-ci seront imposés différemment.

Solutionner l’impôt sur succession lors de votre mort

Les règles peuvent variées selon les actifs que vous possédez et selon aussi la complexité de votre planification financière personnelle.

Pour que mon article soit efficace, regardons ensemble différentes catégories de bien détenus par une majorité d’entre vous:

  • vos REER;
  • votre résidence principale;
  • vos autres biens (placements boursiers et immobiliers).

Le régime enregistré d’épargne retraite

On parle souvent du REER comme le meilleur placement d’une vie.

Les avantages financiers de ce régime sont effectivement très importants.

L’objectif principal du REER est bien noble:

  • celui de vous permettre de vous construire un portefeuille de placement qui va croître tout au long de votre vie active à l’abri de l’impôt.

Évidemment, ce cadeau de l’État aura des limites.

cadeau

Effectivement, votre REER sera pleinement imposé à votre mort comme si vous l’aviez retiré d’un seul coup. Si vous ne planifiez rien en ce sens, votre succession pourra perdre gros.

De plus, vous aurez utiliser ce régime fiscalement avantageux toute votre vie pour finalement tout remettre au fisc.

À moins que…

Il existe une solution pour déjouer ce paiement d’impôt astronomique le jour de votre mort.  

Cette solution doit se retrouver dans votre testament.  

Le moyen le plus simple est de différer (encore) cet impôt à payer en indiquant dans votre testament votre conjoint comme bénéficiaire de votre REER.

Ce traitement fiscal devient drôlement avantageux.

Bien sûr, au moment du décès de votre conjoint, des impôts auront lieu sur le REER.  Mais tout de même, en reportant ainsi l’impôt à travers le temps, il est possible d’enrichir votre famille encore longtemps même si vous êtes mort et six pieds sous terre.


La maison pour solutionner l’impôt sur succession lors de votre mort

Votre maison est un autre abri fiscal.

À votre mort, et de votre vivant aussi, la disposition de votre résidence principale ne va pas entraîner le paiement de taxes et d’impôts.

Effectivement, le gain en capital de votre maison sera 100% dans vos poches.

Par conséquent, il est possible d’effectuer certaines planifications de votre vivant pour avantager votre succession.

Vous pouvez laisser votre maison à qui vous voulez sans aucun impact fiscal.

Certains concentrent même leurs actifs à travers la détention de résidences personnelles pour justement éviter de payer de l’impôt légalement.

Je trouve personnellement que c’est une très bonne idée!


Et pour vos autres biens

Il est clair que le moyen le plus simple pour éviter de donner des cadeaux aux gouvernements est de reporter vos impôts dans le temps.

Une des bases en finance est de savoir qu’un dollar aujourd’hui vaut beaucoup plus qu’un dollar dans 10 ans.

Alors, si vous pouvez effectuer des roulements de vos actifs vers votre conjoint, vous allez sauver de l’impôt à votre décès.

Effectivement, tout comme le REER, c’est possible de rouler vos placements boursiers vers votre conjoint sans payer des impôts.

Et c’est lors du décès de votre conjoint que le fisc va tendre la main.

Par contre, encore une fois, reporter vos impôts dans le temps est une très bonne façon de s’enrichir.

Aussi, il est toujours possible de vous créer des fiducies pour différents biens et effectuer un genre de transfert à imposition différée.

Vous pouvez implanter ce genre de stratégies si vous souhaitez donner des biens dont la prise de valeur a été importante à travers les années.

Je pense entre autre aux propriétaires d’immeubles et qui souhaitent laisser ce genre d’actifs à leurs enfants.  

L’idée est bonne puisque ceux-ci vont hériter d’un immeuble sans avoir nécessairement à débourser de mise de fonds. Ensuite, ils pourront utiliser les revenus de location comme ils le souhaitent.

 

Il est à noter aussi que certains propriétaires d’immeubles contractent une assurance vie pour justement payer l’impôt latent qui va se réaliser lors de leur décès.

Effectivement, puisque le jour de votre mort vous liquidez tout vos biens, vous allez créer un gain en capital avec vos immeubles.

Pour éviter de payer massivement de l’impôt et ainsi, réduire le montant remis à votre succession, le montant d’argent provenant de cette assurance sera utilisé pour payer l’impôt latent de votre immeuble.

Sachez que vous avez souvent tendance à maximiser votre patrimoine uniquement de votre vivant. Cependant, même lors de votre mort, votre patrimoine peut avoir un grand impact sur ceux qui vous survivent.  

À vous de le planifier et de prévoir le tout 🙂 .

Pensez-vous de temps en temps à l’après-vie? (je déteste utiliser le mot “mort”)

Est-ce une situation qui vous préoccupe, financièrement parlant?

Si vous avez apprécié l’article ci-dessus, vous pouvez aller plus loin. Procurez-vous gratuitement mon document PDF:

7 trucs pour gagner votre liberté financière

Écrit par Mathieu Lajoie

Multipreneur, investisseur et auteur, je suis également à l’origine de ce blogue. Après avoir atteint la liberté financière en mettant en place différentes techniques et stratégies, mon objectif est maintenant de vous aider à transformer et changer votre vie financière!

Connaissez-vous les 7 trucs pour créer votre liberté financière?

Je peux vous les dévoiler maintenant!

5 vidéos pour réussir en bourse

Idéal pour vous éviter les erreurs des débutants

C’est gratuit!

Dites adieu à vos dettes!

Voici 12 conseils à mettre en place pour mieux gérer votre argent et rembourser vos dettes

La liberté financière, c'est possible!

Recevez mon livre qui contient toutes les connaissances de bases que vous devez savoir pour mettre en place un système efficace vers votre enrichissement.